Retour accueil       TICE         Liens                                                                                                                                                                   m'écrire ?

Pour
chercher par un mot clé, dans cette page, utiliser la fonction "recherche" (ctrl f) de Firefox : La barre de recherche s'affiche, on y saisit le mot clé, et les occurrences du mot se retrouvent toutes surlignées dans la page.



À cœur (sans chœur ?)


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 8 mai 2019
Lionel Naccache : "L'enjeu de la connaissance, c'est de se laisser transformer".
Ce médecin neurologue a fait ici une réjouissante intervention sur France Inter. Il y soulève notamment la question de la surconsommation dans le champs informationnel comme dans le champs relationnel, qui déshumanise dans le sens où, dans les deux cas, elle ne permet pas que l'on prenne le temps de s'approprier, donc de se laisser transformer par la rencontre. Invitation à ralentir, du côté des "intrants", et à intensifier, du côté de la vie intérieure, afin de rétablir l'équilibre ?
Naccache
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 7 avril 2019
Branco
 Juan Branco : Son livre "Crépuscule" est une enquête fort éclairante susceptible de dessiller les yeux sur  le bouillon bien scabreux qui nous tient lieux actuellement d'élite politique au pouvoir. Il dessille aussi les yeux sur la nécessité, si l'on veut suivre sérieusement les événements, d'aller voir ailleurs que sur les médias mainstream, tous paralysés par le hold-up de nos Niel-Arnaud-Lagardère-Bouygues et Co qui verrouillent tout. Crépuscule, cependant est dans le peloton de tête des ventes de livre, en mars ! Pour lire un petit commentaire du livre, par Hervé Kempf, voir ici sur Reporterre. Et les vidéos d'interview ou de conférence de Branco sont abondantes sur le web. Celle-ci par ex, qui dure 30 min, extraite de Thinkerview.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 28 janvier  2019
La face sombre de wikipedia : Un danger pour la libre circulation des idées ? Un contributeur d'Agoravox y portant le pseudo de "Silice", a écrit un article dans lequel il fait part du travail d'enquête auquel il s'est livré dans les cuisines de wikipedia. Il y prend l'exemple de la page consacrée à François Asselineau. Il  montre comment un quarteron d'administrateurs de l'encyclopédie y impose des points de vue très personnels en transformant l'article en une tentative de discrédit dissuadant d'y accorder la moindre bienveillance. Bref, de la manipulation.
Tous ceux qui comme moi ont cherché  à faire que des données sérieuses non-malveillantes soient présentes dans les articles de WP touchant aux idées ou aux réalisations inspirées par l'anthroposophie, peuvent confirmer qu'on se heurte à ce type de verrouillage. La chose est grave, car la bonne réputation justifiée des articles de WP traitant par exemple de sujets scientifiques, historiques, factuels, conséquence d'une mise en œuvre réussie de la collaboration de nombreux contributeurs très pointus,  incite à accorder finalement sa confiance à l'ensemble du projet. Pourtant de fait, sur des domaines délicats, on constate que des articles sont verrouillés sur des points de vue très partisans ne laissant aucune chance au "non-conforme". Des personnes se sont octroyé le pouvoir, et prétendent prêcher ce qu'il est bon de penser. Toute mise en question du dogme sera taxée de tentative de subversion. Peut-on protéger wikipedia de ses "petits chefs" ?

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 25 novembre 2018

Matthew B. Crawford, mécanicien philosophe porte un regard enthousiasmant sur les vertus édifiantes de la réparation des motocyclettes, grâce à quoi il a pu se construire un lien de sage avec lui-même et avec le monde : philosophe, quoi ! Son Éloge du carburateur mérite vraiment le détour, de même que son deuxième ouvrage intitulé "Contact, pourquoi nous avons perdu le monde et comment le retrouver", dont j'ai récupéré ici les premières pages, savoureuses, où il est question de l'économie de l'attention.
Crawford
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 10 novembre 2018
Sadin
 Éric Sadin : Interview de 2h sur Thinkerview. Son discours frise parfois ici la saturation par l'indignation voire la colère, mais les enjeux ne le justifient-ils pas ? Ce gars est un défenseur de l'art et de la vraie vie pour lesquels il ferraille comme  un Don Quichotte passionné. Il vient d'écrire L’Intelligence artificielle ou l’enjeu du siècle : Anatomie d’un antihumanisme radical, L'échappée, coll. « Pour en finir avec », , 304 p. Il vient à Strasbourg le 15 novembre pour en parler à la librairie Kléber (1 rue des Francs-Bourgeois).
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------09/11/18
Nos amis suisses lancent un superbe référendum : (communiqué diffusé par le Futurum Verlag)
"L'écornage des vaches et des chèvres est un mépris de la dignité animale:  on met des cornes sur sa propre morale. Justifier l'écornage de ces animaux révèle un manque de considération pour les ruminants. C'est tout simplement injustifiable. Les animaux sont nos partenaires sur terre, ils méritent donc notre respect et la préservation de leur intégrité. S'ils ne sont traités que comme des "animaux de boucherie", c'est pour le moins une preuve d'absence de réflexion.  De cette désinvolture (ou de cet égoïsme) découle ce traitement méprisant de l'animal, qui est ainsi privé de dignité et d'empathie. Nous espérons donc que le 25 novembre, une majorité votera en faveur de cette initiative afin d'envoyer au moins un signal.
Avec nos meilleures salutations, aussi de notre troupeau de chèvres, et en particulier de notre bouc Sidi al Hamram"

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 4 octobre 2018
Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants ? Titre d'un article de Richard Freed, psychologue pour enfant, exerçant dans la Silicon Valley, où il présente notamment les travaux d'un certain docteur B. J. Fogg, père des "technologies séductives" alias "captologie". Ce texte a été traduit et mis en ligne par Loys Bonod sur son blog.  J'en ai fait un document odt aisément imprimable (9 pages, quand même !). Un constat à la fois accablant et stimulant, pour reprendre la main ?
Loys Bonod
--------------------------------------------------------------------------------------------- 14 juillet 2018, complété le 4 novembre
Pablo : On est aujourd'hui fort entouré d'amuseurs publics qui nous encourageront à nous extasier des torses bombés des militaires du défilé de ce matin sur les Champs-Élysées, avec leurs joujoux high-techs, ou qui alimenteront l'émotivité de foules infantiles et chauvines anticipant certain match de foot...
Et si on se laissait proposer de penser profondément et sereinement, comme le fait Pablo Servigne ? Dans cet interview, par exemple, on peut regarder et écouter pendant 1h50 comment cet homme s'efforce d’intégrer de façon conséquente l'ensemble des données sur le monde qu'il s'est donné ;-) la peine de rassembler pour aller vers l'avenir les yeux grands ouverts. Ça peut parfois paraître angoissant, et ça semble cependant profondément humain. Ne surtout pas rater la fin, à partir de 1h35, où il est question des enfants, d'abord, puis des soins palliatifs. Si les écrans nous fatiguent les yeux, on peut aussi consulter en l'imprimant cette grave tribune qu'il signe sur Reporterre.
Et pour aller vers la Collapsosophie, dont il parle dans son dernier ouvrage "Une autre fin du monde est possible", on peut prendre le temps de regarder la video de ce touchant échange avec François Ruffin, daté du 31 octobre.
Pablo Servigne

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------16/06/18
Fabrice
Fabrice Nicolino : Un qui sait l'ouvrir bien grande et qui sait aussi ce qu'il peut en coûter ! Le texte sur Macron mis ici en lien est un bel exemplaire de sa verve magistrale. Sur un autre registre, ce texte aussi d'un militantisme tellement humain, mérite largement d'être lu, récité, et pourquoi pas, "gesticulé", comme l'a fait par exemple Audrey Vernon récemment dans une soirée en soutien à la revue Reporterre.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------27/05/18
Les vélos en libre service et la "tragédie des communs" : Cet article de Lionel Maurel propose la direction dans laquelle pourrait être recherchée une voie permettant d'échapper à la "tragédie des communs" qui est d'ordinaire amenée comme justification à la mise en place de la privatisation généralisée. Il s'agit en fait de se saisir de façon conséquente de l'aspiration humaine à la démocratie et à la gouvernance responsabilisée. Tout simple ! ;-)
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------01/04/18
Flore Vasseur
"Flore Vasseur : "Enjoy ! Just do it ! Parce-que tu le vaux bien !" Un touchant TEDx dans lequel elle décrit sobrement son parcours, et parle de ce "Meeting Snowden" qu'elle a filmé pour partager son souci sur l'avenir de notre démocratie, et sur l'avenir tout court. "Ne pas faire l'histoire, mais la permettre" dit-elle, et peut-être contribuer simplement à ce que l'humain puisse poursuivre. Une sœur d'arme...
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------24/03/18
Manipulation de l'opinion par les réseaux sociaux : pollution grave pour la vie sociale. Lire ici un compte-rendu d'actions "édifiantes" menées en Inde en utilisant Facebook pour amener les gens à "bien voter".
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------4/03/18
Faut-il se méfier de sa voiture ? Mais oui ! aucun doute que les évolutions techniques en cours incluent de plus en plus dans les voitures des dispositifs de captation de données que les constructeurs automobiles ne se privent pas de valoriser à leur profit. J'ai traduit ici un article du Washington Post sorti en janvier dernier qui décrit soigneusement le mécanisme. Une raison de plus de remettre en question la bagnole ?
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------19/02/18

Vers un "Crédit social" généralisé ? Le projet semble être actuellement en phase de test en Chine, et il est clair que la technomanie numérique alimente puissamment la manœuvre. Lire à ce sujet cette étude réalisée par un étudiant  (que j'ai fait précéder d'un article plus récent encore, tiré du Nouveau Magazine littéraire) qui s'est penché sur la question et fait connaître ici des documents qui précisent bien le concept dont il s'agit. (6 pages de texte).

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------11/02/18
Barbara Lefebvre
"Génération j'ai le droit", que Barbara Lefebvre vient de publier chez Albin Michel, semble formuler des réflexions d'une grande lucidité sur des situations que tous les profs connaissent bien, et qui font parfois friser le découragement quant à la possibilité de continuer à assumer la tâche. C'est finalement un appel à regarder en face et à affiner nos pratiques d'éducateurs. Pas de raison de s'en priver.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------12/01/18

Le journal Les Échos, qui ne fait pas forcément partie des médias les plus "alternatifs" du paysage ;-) vient cependant de publier une brève tribune de Rosie Bordet qui invite à s'interroger sur le déploiement en cours d'outils dédiés à la sexualité numérique.
Le bons sens peut certes surgir de partout, la vie ne se laisse pas si facilement étouffer, courage !
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 4/01/18
Billeter
Jean François Billeter est venu parler avec Kathleen Evin dans son Humeur Vagabonde du 30 décembre dernier. On y entend s'exprimer le tact et la grande profondeur de cet homme, qui réfléchit et ose exercer sobrement, honnêtement et de façon exemplaire ses forces d’intériorité. Touchant. (Émision de 35 min). Son "Autre Aurélia" est un journal délicat de son vécu à la suite du décès de son épouse Wen. À faire connaître à quiconque vit l'épreuve du deuil. Ses "Esquisses" constituent aussi un bijoux de petit livre de chevet.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 23/11/17
Une belle interview d'Isabelle Adjani, réalisée par J.M.Dupuis sur la question de la dernière loi d'obligation vaccinale. Ça méritait  me semble-t-il d'être extrait et mis en circulation largement. S'opposer au crime contre l'immunité ! Adjani
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 17/11/17
loup et
                  Chien
La fable du Loup et du Chien, de Jean de la Fontaine, peut bien être prise, entre autres, pour une savoureuse métaphore du lien qui s'établit entre le GAFAM et tous ceux qui se laissent insidieusement entortiller par lui et par le fameux modèle "gratuit".
Mais ces loups de libristes ne se bornent pas à courir en liberté, ils s'efforcent aussi d'attirer l'attention sur l'urgence culturelle des processus de crétinisation qui sont en marche !
Ici, version audio en mp3
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 29/09/17
L'association Chemins de vie, de St-Menoux, m'a sollicité pour une publication sur l'internet d'une présentation de ce qu'elle est et de ce qu'elle fait. Or, ça a donné ceci.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 27/08/17
Marco Polo décrit un pont, pierre par pierre.
    — Mais... laquelle est donc la pierre qui fait tenir le pont ? demande Kublai Khan.
    — Le pont n'est certes pas soutenu par telle ou telle pierre, répond Marco, mais par la ligne de l’arc qu'ensemble, à elles toutes elles forment.
Kublai Khan reste silencieux, il réfléchit. Puis il ajoute :
    — Pourquoi, alors, me parles-tu de toutes ces pierres ? C'est l'arc seul qui m’intéresse.
Polo répond :
    — Sans chacune de ces pierres, il n'y a pas d'arc.
                                                                                                                                                        Italo Calvino, Les villes invisibles (trad. P.P.)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 18/04/17
Il ne faut pas se laisser linkyiser ou gazpariser idiot, car quand c'est fait, c'est fait ! voir tous les bons arguments et conseils sur http://refus.linky.gazpar.free.fr/
ou encore
https://reporterre.net/Linky-vendra-les-donnees-de-votre-vie
Car tous les articles et vidéos qui circulent sur le sujet ne sont hélas pas toujours d'un grand sérieux, et ça brouille les cartes.
On trouve ici des choses solides avec des arguments qui visent haut et qui élèvent la conscience, s'adressant à tout citoyen de bonne volonté.
C'est ça qu'il faut faire circuler plutôt que les loufoqueries qui disent que linky contient une caméra espion ou va prendre le contrôle de votre pacemaker
.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 30/12/16
Mona et Cynthia
Des "mots de minuit" d'une humanité et d'une finesse impressionnante, échangés entre ces deux femmes, Mona Chollet et Cynthia Fleuri, provoqués par les questions d'un animateur certes un peu bavard mais dont l'intelligence est à la hauteur. Il s'agit là de réflexions sur les conditions permettant d'épanouir l'individuation, celle qui rend possible la citoyenneté, et sur la question de l'imaginaire comme ingrédient nécessaire à la vraie réalité,  que les mécaniques culturelles "mainstream" veillent à détourner en consumérisme résigné, abruti. Frrrrrrrrr ! ça fait du bien ! ;-)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 18/12/16
Hadjadj
Fabrice Hadjadj est un gars dont la pensée est fine et profonde, humour y-compris. Ses contributions à la revue Limite sont, je trouve, remarquables. En voilà une par exemple qui traite de transit intestinal pour éclairer la nature du Transhumanisme à partir de la réflexion sur le moment où l'homme se met à avoir honte de roter : ma fois bien savoureux ! (Burp !)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 11/12/16
Julos Beaucarne dit avec des mots parfois douloureux,
la tension qu'accompagne le fait de vouloir se maintenir
dans l'aspiration à être soi sans renoncer à la joyeuse stimulation de la rencontre et du lien...
Femmes et hommes...
Julos
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 10/11/16

Quand les enfants sont des enfants, ils voient dans le monde, partout, des appels à l’aventure; la moindre porte, la moindre fracture leur permet de se dissimuler au regard des adultes. Présents un instant, ils disparaissent mille fois et vivent des vies magiques. Leurs silences valent leurs paroles, et leurs ombres leur appartiennent.

Quand les enfants sont des enfants, ils sont les uns pour les autres; ils s’attirent comme des aimants et osent se battre comme des fauves. Leurs sentiments correspondent entre eux, et ils savent s’appartenir, ou faire troupe, ou faire meute. Dans le monde, ils ne sont pas seuls.

Quand les enfants sont des enfants, la vie ne leur est pas interdite. Ils ne sont pas plus exclus de la rue, de l'atelier, du chantier, ou du terrain vague, que de la chaleur rassurante du nid domestique. Ils sont de vrais habitants de nos cités. Ils sont le petit peuple des interstices.

Quand les adultes sont des adultes, ils ont une vie à eux, une vie ample et des espoirs aussi, et ils s’efforcent de gérer leurs peurs. Ils visent un avenir.

Quand les adultes sont des adultes, ils ne volent pas la vie de leurs enfants, ils ne les dévorent pas de leurs regards, ils ne les photographient pas sans cesse; ils ne les espionnent pas avec leurs gadgets technologiques. Ils ne les mettent pas au centre de leur prison.

Quand ils savent balayer parfois devant leur porte, quand ils chassent les sourires hypocrites, qu'ils désertent les maisons sans nom, quand ils inventent des mots dans l'espoir de ne plus contrefaire la vérité, les enfants ne cheminent-ils pas, tant bien que mal, vers l'âge adulte ?

Repris et infléchi à partir d'un fond de sauce initialement mitonné et publié par Laurent Ott sur
http://www.questionsdeclasses.org/?L-actualite-des-Kroniks-Robinson-Graine-d-orties-636                                                                                                            


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 02/04/16
Hervé Kempf, en tant que journaliste directeur de la rédaction de la revue en ligne "Reporterre" a écrit un superbe éditorial joyeusement nappé de bon sens pour parler de la façon dont la presse se finance. En effet, les grands médias demandent en ce moment  avec insistance aux lecteurs de ne pas bloquer la pub sur leurs navigateurs (UblockOrigin is the best !) afin que le monde marchand puisse sans entraves continuer à les manipuler pour leur faire acheter et consommer des objets inutiles. Lui, pour Reporterre, il garantit son indépendance en refusant toute pub et en disant en toute transparence que son financement repose sur la libre contribution des lecteurs qui apprécient et souhaitent que ça continue. Et ça marche ! Comme quoi les modèles économiques humanistes d'avenir sont déjà opérationnels. Courage !
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 31/12/15
Fabrice Midal écrit souvent de belles choses, avec une pensée fortement inspirée par son ancrage solide dans les arts, notamment la poésie. Il vient de lancer sur sa liste de diffusion une petite réflexion sur le thème de la confiance, en guise de vœux de bonne année. J'ai retouché, comme si c'était d'un copain ;-), ce qui m'est apparu ici ou là mériter amélioration en terme de style ou de précision de langage, et je partage volontiers ce propos.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 27
/07/15


Y'a un gars qui l'ouvre bien grand actuellement avec une réflexion solide et beaucoup de conviction : c'est Éric Sadin. J'ai rassemblé ici quelques articles récents de lui, qui font notamment état de son dernier essai "La Vie algorithmique : Critique de la raison numérique"  qui a bien l'air de mériter un détour pour le lire.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 22/06/15
Un collègue, sur la liste April-éduc, réagit de façon poignante à la mise en circulation officielle d'un document d'Orange, adressé dans les écoles et collèges, où la firme propose de façon fanfaronne, de super solutions clés en main répondant aux préconisations du nouveau "plan numérique" lancé  par le ministère. L'excès de lucidité peut en effet vite conduire à la déprime...
"Une société basée sur la (sur)consommation, et un modèle économique basé sur la croissance, supposent un monde où les ressources seraient au mieux infinies, au pire recyclables à l'infini... or ce n'est pas le cas.

Quel être doué d'un minimum de bonne foi ou de sens commun oserait affirmer le contraire ?
Multipliez cela par une démographie galopante... La question n'est pas de savoir si tout cela va s'effondrer, mais quand ! Que va-t-il rester à nos enfants et petits enfants ?
Bah, autant continuer à faire l'autruche et leur laisser le soin de se débrouiller avec nos miettes et nos poubelles !
Cette histoire de tablettes et de cartable numérique (peu importe la marque ou le fait que ce soit du libre ou du propriétaire), est symptomatique de notre système à la dérive: on ne sait plus quoi inventer de techno-dépendant... en faisant croire que ça réglera nos problèmes !
Ces produits fabriqués en masse par des ouvriers qui dorment au pied de leur machine en Chine (jeu de mot), d'une durée de vie de 2 ans maximum, finiront désossés "au barbecue" par des enfants en Inde...
Inutile de parler du sort de ceux qui ont la malchance de vivre dans ces pays riches en ressources naturelles si appréciées des pays industrialisés prêts à faire n'importe quoi pour se les procurer...
Quant à la question  de "l'échec récurent du système scolaire", à laquelle nos politiques et nos chercheurs n'ont pas de réponse, je propose la mise en place de séances collectives de danse de la pluie et d'incantations chamaniques (nous éviterons le sacrifice de poulets): ce sera plus écolo et moins cher que des tablettes, il n'y aura pas d'ondes radio pour faire bouillir le cerveau et pas d'écrans pour nous transformer en taupes !
Toujours convaincu que ce plan n'est qu'une coûteuse et inutile connerie de plus ..."         Laurent Spagnol


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 2/05/15

Etienne Chouard Étienne : Il me semble que l'on se priverait d'une rencontre essentielle dans la vie culturelle d’aujourd’hui si on ne prenait pas le temps de lire, d'écouter, regarder, ou pourquoi pas, de rencontrer de chair et d'os Étienne Chouard. Sa posture dans les débats et réflexions sur la recherche de solutions aux grands problèmes de notre monde me semble particulièrement exemplaire ; toute d'humilité, de courage, de pensée libre et de foi dans l'humain, et dans les vertus du dialogue. Un exemple ? cette vidéo d'une interview sur des sujets très polémiques.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 29/03/15
La protection de la vie priv
ée n'est pas un combat secondaire.
Ne serait-il pas même prioritaire ? C'est plus ou moins le point de vue d'Alain Damasio, formulé par lui début 2014 dans ce savoureux article, plein d'humour et de gravité. Faut lire !
Et pour aller un peu plus loin dans la rencontre avec ce grand avocat de l'humain, il vaut la peine de prendre 13 minutes pour regarder la vidéo de son intervention à TedX-Paris en 2014
.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 24/02/15
Propriété intellectuelle ? Mensonge !
Parmi les choses fondamentales auxquelles Richard Stallmann a le génie d'essayer de nous réveiller, il y a la question de la soi-disant "propriété intellectuelle" au sujet de laquelle il suffit de réfléchir un peu pour découvrir qu'il s'agit en fait d'une formidable "escroquerie intellectuelle",  puissamment mortifère hélas ! Dans cette petite vidéo, Stallmann argumente rapidement cette idée, puis, notre cher Albert Jacquard commente et développe avec bonheur, bien qu'on le sente déjà bien fatigué (c'était sans doute très peu avant son décès). Ne tombe-t-il pas bien, qu'un monsieur qui a l'heur d'être considéré comme quelqu'un de respectable à la Fédération des écoles Steiner en France n'hésite pas à prendre des positions courageusement anti-conformistes pour la vie sociale ?  ;-).

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------29/01/15
Nancy, encore toi ! ;-)
La voix discrète mais assurée de Nancy Huston a sonné ici à propos des "histoires de Charlie" . On y reconnaît sa santé, son indépendance d'esprit et sa tendresse aussi, bien vigoureuse.

-------------------------------------------------------------------------------------------- 10/01/15
  Reboiser l'âme humaine ? Il faut relire aujourd'hui cette belle lettre de Julos Beaucarne, écrite une nuit un peu dure.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------30/12/14
  Bon ! alors c'est décidé, le prochain vendredi 27 février, à Colmar, on va causer informatique et éthique. En voilà l'affiche.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------16/11/14
alexandre Grothendieck Alexandre Grothendieck est décédé ce 13 novembre. Acteur principal de la revue "Survivre et vivre"  des années 70 du siècle dernier ;-) il a incarné avec intransigeance des exigences fortes de conscience et de cohérence dans les choix de vie. C'était très bousculant, vu l'envergure impressionnante des aptitudes mentales de cet homme. Il a terminé son parcours de vie dans une sorte de posture d'ermite un peu misanthrope, mais les pensées qu'il a nourries font désormais partie du grand "commun" spirituel de l'humanité, et ont sûrement puissamment contribué au réveil de conscience et à la mise en mouvement vers l'avenir de beaucoup d'entre nous. On peut le retrouver, par exemple dans cette conférence qu'il a donnée au CERN en janvier 1972, où il ose argumenter paisiblement, dans ce lieu à priori bien éloigné de sa démarche, en faveur d'un arrêt de "cette façon" de développer la science. Cette conférence fragmentée en 3 fichiers audio, mérite vraiment d'être écoutée jusqu'au bout, y compris dans les échanges et discussions où l'on sent fortement s'exercer une présence d'esprit et une aptitude au dialogue exemplaires, dépourvues de cabotinage. Un authentique "tout à l'idée", en lieu et place des "tout à l'égo" qu'on perçoit trop souvent aspirant le discours de ceux qui parlent. Merci Alexandre.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------29/10/14
Fred Projet Tera : fin de première étape
Belles rencontres, ces 25, 26 et 27 octobre, sur le site de Karma Ling à Arvillard.
Cette ancienne Chartreuse, initialement fondée là pour extraire le fer des veines locales afin de forger les épées dont avaient besoin les chevaliers partant pour la croisade, est devenue un lieu enchanteur où s'expérimente passionnément la "pleine présence", dite aussi "pleine conscience" (Mindfulness). Cette posture est certainement un excellent préalable à un engagement juste dans les problématiques de notre monde. C'est ce que l'on pressent là bas, où il n'est pas du tout question de fuir le tourbillon du monde, mais de se préparer à s'y replonger pour contribuer à en humaniser joyeusement l'écoulement.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------07/10/14
Storguè : une affaire à suivre !
Je croyais jusqu'ici, comme on me l'avait appris, que l'amour est une réalité humaine qui se conjugue selon trois modes plus ou moins entremêlés que les grecs, dit-on, distinguaient par trois termes : éros, philia et agapè (ἔρως φιλία , ἀγάπη ) . Or cette idée reçue est incomplète tant qu'on y a pas ajouté storguè (στοργή) , terme que les anciens ont utilisé pour désigner ce qui relève de l'affection reliant les êtres, dans le contexte notamment des relations familiales. Une forme d'amour basique, donc, qui se vit dans le cadre des fonctionnalités objectives du vivant, qui s'exerce ainsi dans le règne animal entre la mère et ses petits, et finalement aussi dans le règne végétal, par le soin (care) que l'on voit s'exercer dans toutes les situations de symbioses (plantes compagnes), beaucoup plus répandues qu'on ne le croit souvent. On trouve à cette notion des références bibliques indirectes dans les épitres de Paul où figure le terme "astorguè" traduit par "manque d'amour" (épitres aux Romains et épitres à Timothée), et le terme "philostorguè" renvoyant au "aimez-vous les uns les autres", qui rassemble donc affection naturelle et élan d'amitié.
Comme c'est curieux que la langue française n'ait finalement rien laissé subsister de cette notion !  La langue allemande ne semble pas non-plus l'avoir reprise sous cette forme. La langue anglaise semble en avoir davantage, mais discrètement, prolongé le souvenir. Elle devient en tous cas fort éclairante lorsqu'on se préoccupe d'élargir l'activité de connaissance aux forces du vivant (domaine de l'éthérique) afin d'en "prendre soin", comme on en perçoit aujourd'hui de plus en plus la nécessité. À introduire d'urgence dans notre boîte à outils conceptuelle !
Voici la retranscription d'un article diffusé jadis dans les cercles de la socio-thérapie anthroposophique en Angleterre, traduit par Béatrice Leduc, qui explicite soigneusement ces quatre niveaux du lien d'amour.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------27/07/14
Jaurès 31 juillet 1914 - 31 juillet 2014  : Voilà 100 ans que Jean Jaurès est mort assassiné.  Il est émouvant de lire aujourd'hui des textes écrits par cet homme, un grand frère ! Ah ! si les hommes politiques d'aujourd'hui pouvaient chercher à se relier réellement à son étoile, essayer de se laisser contaminer par sa largeur de vues, son intelligence, son idéalisme... On peut rêver, non ? Voici sa préface à "Histoire du socialisme"

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------21/07/14
Antoinette Rouvroy

 Chut !  y'a Antoinette Rouvroy qui parle :
"Face à un pouvoir qui s’exerce par l’anticipation et la structuration à-priori de l’avenir, pratiquons nos utopies, qui sont des retards à rebours, des manières joyeuses d’interrompre toute programmation, de relancer les dés. C’est alors que nous pourrons opposer aux machineries de prédiction sans projet, hostiles à la spontanéité et à l’intempestivité qui fait battre le pouls de la vie, la puissance joyeuse de nos projets sans prédiction, essentielle à la vitalité démocratique
."
Pas mal, hein ?  ;-)  Vive Antoinette, et ses feuilles de route pour la récalcitrance !       par ici, par exemple


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------23/06/14
Pour ne pas céder à la désespérance de la calamiteuse dualité "l'État ou les Marchés", on peut chercher la troisième voie, celle que la voix de Valérie Peugeot s'attache à décrire dans sa réalité en parlant des "biens communs". Elle n'est plus seulement en germe, mais bel et bien à l’œuvre dans plein de domaines. Il faut lire cet article, admirablement bien écrit où l'état des lieux est mené avec une sobriété et un sérieux impressionnants. Merci Valérie. Valérie                Peugeot
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------10/05/14
victor Hugo Soyez comme l'oiseau posé pour un instant
Sur des rameaux trop frêles,
Qui sent plier la branche et qui chante pourtant,
Sachant qu'il a des ailes
.

                                    Sacré Victor !
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------07/05/14
Revenu de base 
Ce qui se prépare pour la fin août, l'Université d'été du Revenu de Base, à Périgueux, est un évènement qui devrait donner envie à tous ceux qui continuent à aspirer à la rêve-olution.
Allez, on y va ? On y va !  ;-)
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------03/05/14
J'ai eu ces mois derniers à traiter plusieurs fois des défis éducatifs induits par l'apparition des nouvelles technologies. La conférence faite sur ce thème à l'école Caminarem d'Ales a été retranscrite et un peu remise en forme : La voici (odt de 53 kB) ou bien en pdf bien léché par les bons soins de Cécile (500 kB)

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------01/05/14
Naître, oui, mais entre les mains de qui ?
C'est un peu comme si "la bête", sans rien dire et discrètement resserrait de plus en plus son emprise pour veiller à ce que les naissances ne puissent plus se passer autrement que de la façon dont elle en a décidé, contribuant au minage au plus tôt entrepris du lien de l'homme avec le prénatal, avec l'humain. L'accouchement est aujourd'hui réglementairement encadré et pris en main par des dispositifs illégitimes techniques médicalisés anonymes, sous le prétexte d'en exclure au maximum l'incertitude, le risque, l'imprévu, la douleur. Les mères, les sages femmes "libres" se voient prises entre des mâchoires qui voudraient ne leur laisser aucun espoir de pouvoir rester autonomes, elles doivent se soumettre ! N'est-il pas très important d'alerter sur cette agression à l'humain à laquelle vouloir résister oblige à se placer dans l'illégalité ? Vite, un coup d’œil sur ce film touchant, disponible en ligne, et aux armes ! INTERPELONS NOS FUTURS ÉLUS !

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------01/01/14
Béatrice Sauvageot Dyslexie                                                                           
Béatrice Sauvageot se présente comme une femme géniale dans le travail qu'elle a fait sur la compréhension de la dyslexie. Elle fait apparaître comme une évidence les vertus salutaires pour la société d'un accueil respectueux et reconnaissant de ces individualités qui bousculent  et dérangent. Dans la dyslexie, l'humain affirme sa volonté farouche de ne pas céder devant l'aplatissement docile, devant les tendances à brider la vie, à perpétuer l'ordre établi. Vive la dyslexie !
Cela dit, il est aussi très intéressant, anthropologiquement, d'observer avec quel talent elle s'efforce de monnayer ses découvertes, et de convertir l'intérêt qu'elle est en mesure de susciter, en flux financier en direction de son propre compte bancaire ;-) 
Correction : il semble que Béatrice Sauvageot porte financièrement, grâce aux revenus de ses activités, l'association de recherche très active qu'elle a co-créée, et qui peut grâce à cela préserver son indépendance et sa liberté de manœuvre.
 
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------21/11/13
Arrogants paresseux ?
Une confiance trop nonchalante dans les outils monopolistiques du net concoure, qu'on le veuille ou non, à conforter une  "Netocratie" qui s'installe, tranquillement, animée par des idéologies très particulières (transhumanisme, ...). Un article intéressant de rue 89 se référant à une interview récente de Peter Sunde,  soulève plusieurs questions préoccupantes.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------11/11/13
cyrulnik Nos enfants sont-ils des mutants ?
Un congrès vient de se tenir à Paris sur ce thème et Boris Cyrulnik en rend compte ici sur France Info
avec une tranquille sobriété, mais dans des termes bouleversants. Il dit tout simplement que la mise sous écrans des petits enfants, si elle  améliore le QI, accroît les compétences en mathématiques et les compétences en "communication", elle laisse complètement non développée la capacité à la relation et l'aptitude à se saisir de ce qui vient du monde par les sens. Il s'en alarme au vu d'observations faites sur le caractère déterminant de la stimulation sensorielle dans l'enfance, et de l'irréversibilité des lacunes en ce domaine. Il laisse à chacun le soin de s'interroger sur les conséquences à prévoir dans l'avenir, soulignant que cette mutation considérable du contexte éducatif est complètement inédite et échappe le plus souvent à la conscience des adultes d'aujourdhui... Mise à jour avril 2019 : La nuit, j'écrirai des soleils ! très touchant.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------10/11/13

Christophe Bonneuil Après l'holocène, l'anthropocène...                                   
Des réflexions riches et soigneusement argumentées, voilà ce que semble receler l'ouvrage récemment publié par Christophe Bonneuil :
L’Événement Anthropocène. On y parle du geste culturel qui sous-tend notre crise multiforme actuelle. Et on y pense avec une lucidité impressionnante ce qu'il conviendrait de réviser pour maintenir ouvert l'avenir de l'humain. Cet article de Libé par exemple permet d'entrevoir les pensées en question.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 22/09/13
J'aurais voulu autre chose...
Henri Deruer, dans Rue 89 a publié un papier d'une touchante sincérité, d'une poignante nostalgie, sur ce qu'il vient de vivre en ayant obtempéré aux préconisations "raisonnables" : il faut envoyer son enfant de 3 ans à l'école. Il ne semble pas réussir à se représenter que ça pourrait être autrement, hélas. Mais la peinture du pathétique "arrangement" qu'il avoue avoir lui-même subi et dans lequel il se rend compte qu'il propulse son enfant, devrait, pour tout esprit encore un peu libre, susciter la révolte et l'impulsion à chercher autre chose. 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 17/09/13
Publicité, neuro-marketting, on arrive doucement à une banalisation de l'idée que tout ce que nous dirigerions vers l'autre, dans la vie sociale, devrait nécessairement viser à induire chez lui des comportements "qui nous arrangent"... Les relations humaines seraient donc un champ concurrentiel régi par des lois analogues à celles du "Marché" : que le meilleur gagne et réussisse à faire que les autres soumettent leur comportement à ses souhaits d'animal dominant. Et toutes les surenchères sont permises, devenues vertueuses pour peu qu'elles marchent.
Cet article de terra Eco fait un petit état des lieux des pratiques de manipulation en matière de consommation, avec notamment le recours aux stimulations olfactives. C'est comme si apparaissaient dans la vie, en particulier urbaine, des conditions qui visent avec une efficacité croissante, la grégarisation, le court-circuitage neuronal. À lire avec attention afin d'imaginer des contre-feux pour enflammer l'amour...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 10/09/13     
Bobin Allez, vous reprendrez bien un petit coup de Christian Bobin ! Pour la route...
"Quand on sert la vie plutôt que d'en jouir"
« Parfois, je pense à cette petite fille qui jouait à la marelle sur le parvis de la cathédrale d’Autun où des hommes s’apprêtaient à porter le cercueil de son père. J’aime les deux, le mort parce qu’il touche au ciel, et la petite fille parce que sa gaieté apaise Dieu et colore de rouge les joues de la vie. Les deux atteignent sans le savoir, et précisément parce qu’ils ne le savent pas, un sommet de lumière. Leur ignorance est un soleil que rien n’épuise.
“Profiter de la vie”, “jouir de la vie” sont des mots d’ordre qui claquent dans l’air du monde moderne. Lorsque je vois ici et là des visages pleins d’huile et de santé féroce, je pense à l’enfant et au mort. Plutôt que “jouir” de la vie, il semble plus juste de la servir.
Et comme on ne sait pas ce qu’est la vie, la servir ne peut être qu’accueillir cette ignorance divine au fond de notre cœur : jouer à la marelle ou bien mourir,  quand c’est l’heure pour l’une ou l’autre de ces activités. Sans effroi, plutôt avec douceur.
Entre ces deux portes éblouies, celle de l’enfant, celle du mort, nous pouvons toujours éclairer du papier blanc avec quelques mots, rouvrir un visage par un geste charitable ou encore rallumer la lumière dans un cœur comme une bête qu’on sort d’un piège : de ce que nous délivrons nous arrive en retour une lumière qui est la fleur de la vie, sa saveur longue et pure.
Et n’oublions pas, insomniaques passagers du train des étoiles, de saluer et d’aimer le vin, la chair, les roses, et aussi les livres – ces anges dont le souvenir illumine le parvis d’une cathédrale à l’heure obscure. »

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 23/06/13
L'existant est le terreau sur lequel s'édifie l'être, mais il est aussi potentiellement son substitut illusoire compensateur...
Rester lucide, comme y invite ce maître en philosophie pratique qu'est Paul Petrino, dont j'ai ici un peu retouché la dernière mise en ligne. Un petit cadeau... merci Paul.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 25/05/13
Un "doodle" libre et garanti sans pub ? ça existe et ça marche : mis à disposition par l'association Framasoft (sans but lucratif), qui a pour but l'entraide et la promotion dans le domaine des TICs libres et ouvertes. En allant sur ce site, on peut sans aucun préalable, créer deux catégories au choix de sondages : choix d'une date sur une grille que l'on fixe, ou bien choix à faire sur une liste explicite que l'on constitue d'options, ou de tout ce qu'on veut ("peste, choléra ou vérole", par ex. ou "apéritif, fromage ou dessert", ou "mer, montagne ou campagne", ou bien "à pieds, à cheval, en voiture ou à bicyclette", etc. ad libitum (comme on dit au vatican).
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 05/05/13
La dernière trouvaille de Micro$oft : le "Secure boot", dispositif qu'il impose aux fabricants d'ordinateurs à qui il vend win 8, et qui verrouille la possibilité d'installer un autre système d'exploitation. Il paraît que l'union européenne pourrait interdire cette pratique, mais en attendant, on peut aller signer cette pétition et surtout vérifier avant l'achat et boycotter toutes les marques qui entrent dans ces combines. La bête ne recule devant rien pour essayer de brider la liberté.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 03/04/13
L'action éducative que l'on souhaite avoir auprès des enfants est aujourd'hui contrariée très ouvertement par un faisceau d'actions déshumanisantes face auxquelles seules peuvent s'opposer des forces de conscience qui veillent à ne pas  se laisser déboussoler. La réflexion collective et l'entraide sont ici indispensables pour ne pas perdre pied avant de baisser les bras ;-). Ici, le fil conducteur d'un travail mené dans le cadre du grand collège de l'école Michaël de Strasbourg.
Le sujet sera réempoigné en compagnie de Joël Acremant le 19 avril à 20h30 à Verrières le Buisson (espace Odilon Redon) dans le cadre d'une soirée pédagogique exceptionnelle, ouverte à tous les parents.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 15/1/13
Olivier Rey       Guillebaud
"Itinéraire de l'égarement : du rôle de la science dans l'absurdité contemporaine". Voilà bien encore un livre dont on ne devrait pas pouvoir faire l'économie de la lecture. Cet écrit signé par Olivier Rey, un prof de maths de polytechnique chercheur au CNRS, publié en 2003, pose avec une verve époustouflante de vitalité et de rigueur savante (union des contraires ?) toutes les questions fondamentales autour du sens et de la légitimité de notre aventure techno-scientifique en la racontant et la commentant à partir de ses débuts. Une implacable lucidité qui préserve quand-même la tendresse. Et ça se termine par une touchante invitation au "pas de côté" dont il a l'humilité de ne pas donner sa définition. Intéressant de découvrir que Jean-claude Guillebaud figure parmi les personnes qui ont soutenu et rendu possible la parution de cet ouvrage. 
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 11/1/13
Stiegler Prochain rendez-vous pour reprendre le défi d'essayer de brasser la mayonnaise de la résistance et de la créativité sociétale : vendredi 8 février à 20h30 à l'école Perceval de Chatou. En collaboration avec Joël Acremant, conférence sous le titre : l'autonomie à l'ère du numérique : un défi pour l'éducation. Je souhaiterais y faire vivre les préoccupations admirablement synthétisées ici, par exemple par Julien Gautier à partir des réflexions de Bernard Stiegler. On invoquera aussi bien sûr le bouquin de Desmurget "TV lobotomie", un incontournable pour qui veut "des preuves" ! ;-) Et qui sait, peut-être y convoquerons-nous aussi les réflexions de Jean-Michel Besnier : l'homme "technologiquement augmenté" est-il l'avenir de l'homme tel qu'on le veut ?
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 5/1/13
À Notre Dame des Landes, on y va ?
Encore un espace dans lequel on sent à l’œuvre la rigidité psychique induite par une conception maladive de l'homme et de la vie débouchant sur un conformisme sans âme. Le fruit sans doute d'une éducation toxique ?... Les paysans, notamment,  bien vivants là-bas, observent lucidement comment ce pauvre Ayrault drapé dans son pitoyable amour propre de notable "bien propre sur lui" s'est emprisonné dans un autisme buté et poignant, sur la question.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 27/11/12
J'ai rapidement traduit le communiqué qui vient d'être diffusé par les collègues de Kassel concernant Manfred von Mackensen : c'était comme un grand frère,  touchant de simplicité et de magnifique enthousiasme pour l'enseignement des sciences. Créatif, aimant le monde, et animé par une réflexion très vivante sur la nature humaine, il parlait admirablement du sens de la pédagogie et de l'idéal anthroposophique. Merci Manfred. Il est maintenant de l'autre côté.
Chers collègues,
Manfred von Mackensen a passé le seuil ce vendredi 23 novembre 2012 vers 10h du matin assisté par son épouse. Il était gravement malade depuis cet été et il était, à la fin, soigné à l'Albert Kolbe Heim à Kassel.
Manfred von Mackensen n'a pas seulement œuvré à Kassel pendant des dizaines d'années en tant que professeur de sciences dans les grandes classes. Depuis le début de son activité pédagogique, il a toujours travaillé, dans de multiples projets de recherche, à ce que ce domaine de la réalité du monde puisse être développé de façon vivante dans l'enseignement. C'est en particulier en chimie et en physique qu'il a apporté des impulsions sur le plan de la recherche didactique qui ont été très remarquées même bien au-delà du cercle des écoles Waldorf.
En collaboration avec P. Guttenhöfer et H.C. Ohlendorf, il fonda le séminaire des professeurs pour la pédagogie Waldorf de Kassel. Avec au centre le cursus de formation à plein temps pour les professeurs de grandes classes, la mise en place des semaines de formation à Pâques, au rayonnement international, et de multiples sessions de formation permanente pour les professeurs de classe et pour les classes moyennes, il s'est saisi de ce qu'il avait d'emblée projeté avec Ernst Weissert : relier l'enseignement, la recherche et la formation des professeurs.
En tant que président du Pädagogischen Forschungsstelle im Bund der Freien Waldorfschulen, il a laissé une forte empreinte dans la mémoire de nombreux membres du Bund, lorsque, lors de ses interventions dans les rencontres des responsables d'écoles, il présentait ce qu'il considérait comme un enseignement réussi dans les libres écoles Waldorf.
Vendredi 30 novembre 2012 à 11h se dérouleront ses funérailles au cimetière principal de Kassel.
À l'issue de la cérémonie, vous êtes invités à une réception dans les locaux du séminaire des professeurs Waldorf à Kassel, où la famille et les compagnons de route de sa vie professionnelle s'essaieront ensemble à dépeindre l'image de son chemin de vie.
Cordiales salutations de Stephan Sigler, Wilfried Sommer et, Michael Zech
Lehrerseminar für Waldorfpädagogik Brabanter Str. 30, 34131 Kassel

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 2/07/12
De "mieux vivre son argent " à donner vie par son argent ? petit article (pdf de 12kio) rédigé à destination du prochain Bulletin de liaison de l'école.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 1/07/12

L'âme humaine est une auberge :
Chaque matin, de nouveaux arrivants,
Une joie, une tristesse, une pensée mauvaise,
Une prise de conscience soudaine,
Surgissent, comme visiteurs inattendus.
Accueillez et choyez-les tous !
Même s'ils se présentent comme une horde de malotrus
Qui vident violemment votre maison de tous ses meubles,
Traitez chaque invité honorablement.
Peut-être vous débarrasseront-ils du superflu,
Ouvrant l'espace à de nouvelles plénitudes.
La pensée sombre, la honte, l'idée malveillante,
Accueillez-les sur le seuil en riant,
Faites entrer, recevez-les à l'intérieur.
Et dites-vous que chacune fut envoyée vers vous
Comme une aide, de l'au-delà.

Souhaitez la bienvenue à la difficulté.
Apprenez l'alchimie que les hommes vrais connaissent :
Au moment où vous acceptez les ennuis que la vie vous offre,
Les portes s'ouvrent.
Souhaitez la bienvenue à la difficulté comme à un vieux camarade familier,
Plaisantez avec les tourments que vous apportent un ami.
Les peines sont les guenilles de vieux habits qui servaient à recouvrir, et qu'il est bon d'enlever.
Ce dévêtu, et le corps dénudé
splendide que l'on découvre,
C'est la douceur, qui succède à la douleur.

Rûmi

Texte cité par Arthur Zajonc dans "La méditation, une recherche contemplative : quand le savoir devient amour" p.43
adaptation. P.P. 05/07/2012


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 6/06/12 Dieu ! que de 6 !
Blaga Oh ! voilà tout à coup un poête philosophe qui déboule dans notre paysage culturel : Lucian Blaga, un étonnant roumain décédé en 1961 dont la pensée et l'oeuvre, pour ce que j'en découvre, sont un splendide cadeau : voir ce poème par exemple, ou cette petite introduction à son oeuvre. Avec ses mots à lui, il semble éclairer par une pensée toute personnelle, ce que l'on trouve par exemple dans l'introduction de Steiner à l'oeuvre scientifique de Goethe, ou ce qu'Arthur Zajonc, dans son livre sur la méditation (La méditation : une recherche contemplative), présente comme la voie permettant d'échapper au cul de sac de la démarche scientifique matérialiste. Équilibrer la glaciale approche intellectuelle modèlisante par une contemplation respectueuse, amoureuse. On y va ? ;-)

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 20/05/12
La question des droits d'auteur et de la propriété intellectuelle est une de celle qui mérite d'être repensée d'urgence par tous ceux qui voudraient agir dans le sens du progrès à tous points de vue. J'essaie modestement de secouer un peu le cocotier, par exemple par un texte comme celui-ci, mis en annexe de la charte éthique de notre "forum des sciences waldorf".

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 13/05/12
MonaNancy Huston Cette Laurence Garcia du dimanche matin est résolument une "coquine" ! Et ce matin du 13 mai, elle a invité une personnalité à l'écoute de laquelle on vibre sans réserve, avec délectation : Nancy Huston.
Et si on veut se rendre témoin d'une controverse un peu polémique autour des points de vue défendus par Nancy Huston dans son dernier essai
"Reflets dans un œil d'homme", il faut lire les réactions fougueuses de Mona Chollet : http://www.peripheries.net/article331.html
Une jeunesse un poil idéologique, face à une sagesse construite sur une formidable vitalité multidirectionnelle. On est content d'être parmi leurs contemporains ! Mais le bouquin de Nancy Huston,  faut que je me le procure !

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 7/05/12
Bon, alors je viens de lire le bouquin de Desmurget "TV lobotomie", et je dois dire que ce truc est vraiment très intéressant et très édifiant.
Je me dis qu'effectivement, l'exposition précoce et prolongée à la télévision et au cinéma instille sans doute profondément le sentiment que le monde est fait pour être passivement contemplé sans qu'il soit possible d'en être acteur. Et n'est ce pas là que se prend le mauvais pli ?...
Voyeurisme, déresponsabilisation, désintérêt pour l'idée, assistanat, victimisation permanente,... pas mal de pathologies sociétales sont initialisées et nourries par tout cela.
Desmurget
             
                                                                                                                                                                                                        Allez, on remonte ?